La méthodologie mobilisée par SeP

Le travail social et l’Intervention sociale : des champs multi-dimensionnels

Le travail social est riche et dense de par la multiplicité de ses structures, des caractéristiques des populations qu’il concerne ainsi que des professionnels qui y exercent et dont les expériences et les métiers sont divers.
Intervenant depuis plusieurs années dans ce champ et travaillant directement avec les professionnels, les membres de SeP ont compris que toute étude menée dans ce cadre demande de considérer un ensemble de facteurs ainsi que la multiplicité des réalités sociales, humaines, individuelles qu’il recouvre.
SeP a donc élaboré un cadre méthodologique rigoureux, basé sur une déontologie solide et qui fait appel à différents outils et technique, lesquels sont, à chaque fois, adaptés à l’étude menée.

Les principes déontologiques de SeP

Des règles éthiques et déontologiques animent l’intervention de SeP et de ses chargés d’étude : l’anonymat et la confidentialité sont les premières bases éthiques de toute étude.
La qualité des données recueillies et des analyses fournies ainsi que l’opérationnalité des résultats de l’étude présentée sont la marque de SeP et autant d’aspects qui se situent à la base des pratiques des professionnels de l’équipe.

Une méthodologie rigoureuse, scientifique et adaptée à chaque étude

Pour chacune des études réalisées, une méthodologie rigoureuse, exigeante et scientifique est mise en œuvre. Les outils d’enquête sont directement inspirés de ceux des sciences sociales pour en garantir la scientificité.
La méthodologie est ainsi adaptée à chacun des objets de recherche, aux structures et aux populations concernées pour être en mesure de répondre pleinement et précisément au questionnement. La plasticité des outils d’enquête permet d’adapter chacun d’entre eux.
Des outils originaux sont donc conçus et mis en place pour chaque étude. Ils sont d’ordre à la fois qualitatifs et quantitatifs et sont mobilisés dans une perspective complémentaire.

 La méthodologie s’appuie sur la combinaison de différents outils :
– l’observation in situ, directe, participante, informelle et formelle
– l’entretien individuel, collectif, focus-groupe, semi-directif ou libre
– le questionnaire qualitatif et quantitatif, à questions fermées et/ou ouvertes
– la contextualisation historique, sociale et démographique de l’étude
– la problématisation et la mise perspective du questionnement à travers une revue des recherches publiées en France, en Europe ou dans le monde.

Quelques références méthodologiques :

– S. Beaud et F. Weber, 2010, Guide de l’enquête de terrain, La découverte.
– E. Durkheim, 2007 (1894), Les règles de la méthode sociologique, PUF, coll. « Quadrige Grands textes ».
– J.C. Kaufmann, 1996, L’entretien compréhensif, Paris, Nathan, coll. 128.
– H. Peretz, 1998, Les méthodes en sociologie : l’observation, Paris, La Découverte.
– W.F. Whyte, 1996, Street Corner Society, la structure d’un quartier italoaméricain (et l’annexe méthodologique ” Sur l’évolution de Street corner society “, p. 307-385), La Découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *